Partiels et panique à bord

   Être étudiant au mois de décembre (ou janvier, pour certains), c’est se trouver en pleine période de partiels, en pleine course à l’apprentissage et aux potentielles bonnes notes.

   Sauf qu’en vérité, pour beaucoup d’étudiants, plus que de bonnes notes et d’un réel intérêt pour les matières, la réelle motivation est généralement celle du passage en année, de la validation de crédits. Et en un sens, c’est quand même un peu triste : valoriser la réussite elle-même plutôt que le contenu et les savoirs qui sont censés servir aux professionnels en devenir, c’est du gaspillage. Le truc, c’est que si l’on part dans cette optique-là, il faut se poser les bonnes questions : est-ce qu’on est là par intérêt réel et par volonté de se préparer à un métier, ou est-ce qu’on court juste derrière la réussite parce qu’on ne sait pas trop quoi faire d’autre (ce qui est le cas de bien trop d’étudiants) ?

En plus, les examens impliquent tout un tas de stress, de doutes, et j’en passe : “est-ce que je vais réussir ?”, “et si c’était trop dur ?”, “est-ce que j’ai assez révisé ?”, “imagine, je me retrouve aux rattrapages ?”, “et si je redoublais ?”… Tout un tas de questions qui ne devraient pas être retournées trop longtemps : elles peuvent, à la limite, servir à établir un plan de secours pour ceux qui sont perdus dans leur orientation, mais si elles prennent trop de place, elles gênent carrément dans l’avancée des révisions, et là, c’est la panique à bord !

12367109_10153907761191162_268556086_n

Du coup, je me suis dit qu’il serait cool de vous donner quelques petites astuces personnelles pour se débarrasser du stress et tout donner aux examens, qui changent du blabla totalement surfait supposé servir de conseils que se permettent de donner certains bloggeurs ou YouTubeurs (du style “travaillez régulièrement” – merci, on était au courant, on a assez des profs pour se l’entendre répéter) – et qui, entre nous, font plus culpabiliser qu’autre chose, non ?

  • Une fois arrivé dans les études supérieures, normalement, on est censé connaître ce qui marche pour nous en terme de méthode de travail : si l’on a besoin de faire des fiches ou simplement de lire le cours, s’il faut tout apprendre par cœur ou non, si l’on a une mémoire visuelle, auditive, etc, de combien de temps on peut avoir besoin, et j’en passe. Dans le cas où vous n’ayez pas trouvé votre moyen d’être efficace, regardez autour de vous des amis qui réussissent et piquez-leurs leurs astuces : c’est en s’inspirant de ceux pour qui ça marche que vous aurez le plus de chances d’y arriver aussi.
  • De préférence, si vous le pouvez, prenez votre temps pour tout apprendre, de manière à être plus relax au bout du compte. Mais si pour vous, l’effet du stress tourné en positif devient une adrénaline efficace, alors foncez ! Encore une fois, chacun son rythme.
  • Si vous disposez d’une période de révisions, soyez stratégiques et écoutez-vous pour choisir votre environnement : est-il plus judicieux d’aller bosser au calme en rentrant se mettre au vert quelques jours chez ses parents, ou préférez-vous vous installer à la BU pour vous imprégner de l’ambiance de travail ?
  • Visez-vous juste le passage en année, la validation du semestre, ou avez-vous besoin d’avoir un bon classement et des résultats impressionnants pour la suite ? Ajustez vos efforts en fonction de vos objectifs !
    • Si vraiment vous angoissez un peu trop, pour vous détendre, essayez de prendre des homéopathies, Rescue (Fleurs de Bach), ou demandez simplement conseil en pharmacie. Par contre, ces choses-là doivent être prises en cure : soyez prévoyants. Le style de vie joue aussi beaucoup sur l’efficacité, donc pendant les examens, si possible, mangez plutôt équilibré, hydratez-vous, dormez suffisamment, ne négligez pas le sport (en plus, ça défoule et ça amuse), faites des pauses et changez-vous les idées autant que nécessaire, bref : chouchoutez-vous !
  • Au final, peu importe le doute : ayez la certitude que vous avez tout donné, tout fait pour y arriver et réussir. Même si cela rate, vous aurez au moins le mérite et la fierté d’y avoir mis tout votre cœur et rien à regretter.

   J‘espère que cet article aura pu aider ou détendre quelques bosseurs qui passaient par là, et je vous souhaite tout le courage et la réussite possible en cette période d’examens !

N’hésitez pas, dites-moi quand on lieu les vôtres, quelles sont vos propres astuces et conseils, ou encore ce que vous faites/avez fait comme études.

   A tout bientôt !

Lucille A. K.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s